Quel hébergement pour son serveur TF2 ?

Quand on veut avoir son propre serveur de jeu, que ce soit pour frimer devant sa petite sœur, pour se faire humilier en privé par ses collègues de bureau, ou pour avoir un local d’entraînement pour son clan, il faut choisir l’hébergement approprié.

Et à la base, le choix est simple : soit un fournisseur clef en main, qu’on appellera ici «vendeur de slots» (et cherchez pas, je ne ferais pas dans cet article de comparatifs des ces gars) ; soit une machine dédiée professionnelle sur laquelle on mettra le logiciel serveur de TF2 (ou un serveur torrent de films de poneys, ou les deux d’ailleurs).

Et dans les deux cas ne rêvez pas, ça coûte du pognon. L’hébergement gratuit ça n’existe que sur le web du pauvre (et ignorant), pas pour le reste. À moins d’être dans un cas très, très particulier (avoir une grosse connexion fibrée chez soi). Mais même avec de l’ADSL2+ 30Mb top moumoute, oubliez cette idée tout de suite.

Les vendeurs de slots

C’est les gars qui vendent (enfin, louent) du serveur de jeu à la semaine, au mois, à l’heure. Le tout généralement clefs en main. Ils sont des dizaines en France, des milliers dans le monde… VeryGames, Ziomm, NitroServ, et compagnie ; ces noms reviennent régulièrement dans les forums et c’est la solution la plus choisie.

Le gros avantage, c’est la simplicité : on s’inscrit, on commande, on paie, on joue. On a un joli petit menu web avec deux-trois boutons à cliquer pour faire les trucs complexes comme arrêter et redémarrer le serveur de jeu. On a un support spécifique et habitué (donc on peut espérer, pas trop trop incompétent). Souvent, ils s’occupent même des mises à jour (enfin d’une partie d’entre elles) des logiciels serveur TF2. Unix ? Iptables ? Openssh ? Vous en entendrez jamais parler. Bref, c’est les pieds sous la table.

En plus, la plupart proposent des petits à-côtés gratuits ou des options, qui peuvent être pratiquent : un serveur TeamSpeak, un petit hébergement web. Ça ne vaut pas de vrais fournisseurs spécialisés, mais généralement ça suffit amplement.

Tarifs ? Autour de 50€ (à la louche) par mois pour un serveur TF2 24 slots (le format standard), parfois moins avec des promotions ou si on achète pour de longues durées. Ça peut paraître cher si vous êtes Jean-Kévin 12 ans, qui achète le truc en douce de ses parents ; mais comme on le verra plus bas les prix sont en fait assez raisonnables.

Les problèmes ? Il y a les potentiels, et les réels. Pour ces derniers, c’est bien évidemment le manque de customization possible. Vous excitez pas, si vous voulez mettre du Céline Dion sur votre serveur, un plugin qui fait la tête à toto à tous les nouveaux arrivants, ou la dernière version de ctf_OuiOuiContreMario, aucun problème. Par contre si vous voulez un réglage fin de srcds (Source Dedicated Server, le logiciel qui fait tourner le serveur de jeu TF2), avoir 10 serveurs tous contrôlés depuis un point central soutenu par une base de données, ou d’autres trucs de geeks bizarres ou pointus, c’est même pas la peine. Certaines opérations sont un peu chiantes… comme de devoir uploader (avec votre ADSL tout pourri) sur le serveur à la fois la version décompressée d’une nouvelle map, et la version compressée.

Bref, en-dehors du menu web fourni par le vendeur de slot, d’un accès FTP pour uploader des fichiers, vous restez avec votre bite et votre couteau.

Les problèmes potentiels sont plus aléatoires, mais aussi bien plus chiants. Il s’agit surtout de la qualité de votre fournisseur de came. Si ses serveurs sont lents, plantent, sont bridés d’une manière non annoncée lors de l’achat, ou je ne sais quoi, vous allez basiquement jeter votre argent par les fenêtres car le serveur sera inutilisable pour les 7l33t3 que vous êtes.

Il va donc falloir écumer les forums de France et de Navarre, pour savoir quels fournisseurs sont bien en ce moment (cherchez pas, un mauvais peut rester mauvais, un bon ne le restera pas ad vitam eternam). Trier parmi les centaines de questions sur le sujet et les milliers de réponses à la con celles qui viennent de gars sérieux, qui savent de quoi ils parlent. Et aussi comparer les offres de chaque fournisseur. Bref c’est du temps, et au final c’est toujours un peu la loterie.

Un truc quand même à noter : si vous comptez offrir du contenu personnalisé (du Dorothée en boucle si vous êtes con, ou tout simplement des maps custom), le téléchargement de ces contenu depuis le serveur de jeu est très lent et peu ralentir le jeu de ceux qui jouent déjà. Il faut un espace web rapide à part pour que ça aille vite. Voyez ce que le prestataire offre de ce côté, ou prévoyez le coût d’un hébergement web dédié. Monter à 500mo de map customs c’est pas vraiment difficile.

Le serveur dédié

Serveur dédié

Ce qu’un geek appelle communément un serveur dédié, c’est une machine (un ordinateur) dans un centre d’hébergement, qui vous est totalement loué. Ensuite, vous en faites ce que vous voulez : site web, gestion de milliers de mails, ftp de vidéo de kiwis, ou encore serveur de jeu. Le tout se loue auprès d’un fournisseur, comme pour les vendeurs de slots, et c’est donc aussi sujet à variation : il y a énormément d’hébergeurs incompétents, mais il reste un peu plus facile de trouver des valeurs sûres puisqu’un partie de leur clientèle est professionnelle.

Les tarifs varient grandement… chez OVH par exemple (une valeur sûre de l’hébergement français et européen) le premier prix (assez puissant pour un serveur TF2) est à 55€ par mois, et les prix montent vite. C’est donc un peu plus cher que le vendeur de slots, mais c’est surtout : plus compliqué, et plus souple.

D’abord, pour les no geeks qui sont dans la salle (mais qu’est-ce que vous foutez donc là ?), un petit rappel. Un serveur dédié, c’est un ordinateur (presque) comme le votre, bref raisonnablement normal. La société d’hébergement en a des dizaines (centaines, milliers) et les louent à des gens qui font généralement des sites ou des applications poussées ou ayant beaucoup de visiteur : gros sites web, emailing à des milliers de gens, serveurs professionnels, etc.

Ça tourne généralement sous Linux (un système d’exploitation libre et gratuit parce que c’est moins cher et généralement mieux, un Unix parce que c’est solide et standard, et parmi tout cela Linux est de loin le plus répandu). Pour certaines choses (comme héberger un site web standard) l’hébergeur peut proposer des outils d’aides, ça ne concerne pas les serveurs de jeu. On vous fourni la machine, un système d’exploitation brut, et vous vous débrouillez.

C’est donc plus compliqué. Si toute votre vie informatique se limite à Windows, et que vous n’avez jamais lancé une fenêtre de commande, ça va vous faire tout drôle (et probablement pas dans le bon sens). Pour l’installation et la configuration de base, on trouve des tutoriaux de qualité un peu partout (souvent en anglais mais pas toujours). Chez OVH par exemple, commander un serveur avec une Debian Etch («version» éprouvée et répandue de Linux) nue se fait en quelques clics. Pour installer srcds, on trouve des tutoriaux pas à pas qui si ils ne sont pas parfaits suffisent amplement et fonctionnent. Bref, si on suit bêtement ce qu’un site nous dit, on y arrive. Mais après, il y a les opérations courantes et les à-côtés.

Se balader sur le disque dur de son serveur, copier ou effacer des fichiers, modifier le contenu d’un fichier texte, décompresser une archive, c’est des trucs quotidiens courants qu’il va falloir apprendre. Et si ce n’est pas très compliqué en soi, les commandes peuvent faire peur. C’est que du texte dans un terminal rebutant, oubliez tout de suite la souris et les fenêtres. Alors si un ls -l ../maps/*.bsp ne vous fait pas peur pour afficher la liste des maps, le courant ça devrait aller. Sinon, vous risquez d’en chier.

Les à-côtés, c’est un peu plus délicat. Un éventuel serveur TeamSpeak, si on suit la documentation et les tutoriaux, ça devrait encore aller. Par contre, installer un serveur FTP (pour faire simplement de l’upload et de la gestion de fichiers), ou un serveur web (avec éventuellement du PHP et du MySQL) là ça devient un peu plus chaud. Il existe de bons tutoriaux pas à pas (comme celui-ci par exemple) pour l’installation, mais la gestion au quotidien n’est vraiment pas simple si quelque chose casse ou se met à déraper. Il y a à la limite la solution de faire son web sur un petit hébergement mutualisé (donc géré par un menu web simple, que du FTP, etc.) et de garder son dédié uniquement pour les trucs spéciaux comme srcds et TeamSpeak. N’oubliez pas que pour un téléchargement rapide du contenu custom de votre serveur, un espace web est nécessaire.

Reste un autre problème, que choisir comme dédié ? Et là, c’est le drame. Il n’existe aucun benchmark du serveur TF2, ni aucune consigne ni aucune aide de Valve. Rien. Keudal. Nada. On lit souvent ici et là que le serveur TF2 est de loin le plus gourmand des serveurs de jeu, certains disent même presque le double d’un serveur Counter-Strike Source par exemple. On estime généralement qu’il faut un cœur rapide de cpu (l’équivalent d’un très gros P4, ou d’un cœur d’un Core 2 un peu rapide) pour 24 joueurs (tickrate 66, cf ci-dessous), et entre 512mo et 1go de mémoire.

Prévoyez un petit peu plus si vous mettez autre chose que srcds (Apache en serveur web, MySQL, proftpd, etc.) sur le serveur (d’ailleurs mettez plutôt Lighttpd qu’Apache, plus léger et plus rapide). L’espace disque n’a pas vraiment d’importance, avec 20go vous devriez avoir toute la place nécessaire, et largement. Pour la connectivité, il existe des calculs compliqués pour savoir exactement la consommation ; mais en fait c’est simple : 99.99% des dédiés ont soit une 10Mb/s (c’est dix méga bits par seconde, à diviser par 8 pour avoir des méga octets) qui est largement suffisante pour le jeu (et même plusieurs jeux), soit généralement du 100Mb/s ou plus dont vous ne vous servirez qu’en pointe pour le téléchargement du contenu custom.

Une solution est aussi de mutualiser le serveur. Disons que vous et vos potes souhaitiez installer : deux serveurs TF2, un serveur CS, un serveur CS Source, deux serveurs The Ship. Et bien vous prenez un gros dédié (disons un Quad Core avec quatre gigots de ram), vous mettez les deux TF2, le CS, puis les autres un à un en testant dans le jeu (en charge, avec le plein de joueurs) si ça fonctionne. Vous finirez par rajouter un serveur de trop, que vous enlèverez, et tout le monde sera content. Mais savoir si un Q6600-4go peut faire tourner 4, 5 ou 6 serveurs TF2 par exemple, rares sont ceux qui peuvent vous le dire à l’avance en étant sûr.

Un autre problème, est le tickrate. Pour faire simple, c’est la vitesse interne du serveur de jeu, sa rapidité à répondre. Par défaut il est à 33, et certains joueurs trouvent que c’est trop lent. Honnêtement, sur TF2, les joueurs qui peuvent vraiment faire la différence entre un tickrate 33 et un supérieur, ils ne sont pas légions (ceux qui prétendent le pouvoir, eux ils sont nombreux). Si c’est votre cas, vous voudrez un tickrate 66 (certains jeux Source montent au tickrate 100, mais celui-ci est vivement déconseillé pour TF2, en plus d’être inutile). Or la consommation cpu du tickrate est linéaire : pour avoir un tickrate 66, il faudra exactement deux fois plus de puissance cpu. Les valeurs estimées à la louche ci-dessus étaient pour un tickrate 66, mais il vous faudra quand même tester.

Par contre, vous avez le contrôle complet de la machine. Besoin de partagez votre liste de bannis avec d’autres serveurs ? Un script de quelques lignes, et hop ça tourne. Gérer vos admins sous MySQL ? Possible bien sûr. Télécharger à la vitesse de l’éclair, décompresser et recompresser au bon format et au bon endroit des maps customs ? Sans problème.

Bref, c’est plutôt un truc de geek. Ou une bonne excuse pour se mettre enfin à l’administration (simple quand même hein) unix et serveur. Et puis si vous êtes assez nombreux à le faire, sur des machines un peu exotiques, peut-être qu’on pourra enfin compiler une liste précises de la configuration minimale pour faire tourner un serveur TF2…

S’auto-héberger

Beaucoup s’y essaient, mais pas longtemps. C’est le même principe que le serveur dédié, sauf que c’est un PC à vous (généralement une vieille machine de récupération), et souvent chez vous. Alors soyons clair : à moins d’avoir une bonne connexion en fibre optique, vous n’arriverez à rien. Le meilleur ADSL produit une ligne montante (un upload) de 1Mb/s, soit 5, peut-être 6 joueurs au maximum. 10 si vous grignotez sur la configuration. Mais ils auront un ping de merde de toutes façons.

Si vous avez une connexion en fibre optique (et une de qualité), le truc que les politiques appellent le «très haut débit», vous pouvez en théorie héberger un serveur de jeu (ou autre, d’ailleurs) correctement. Mais attention à la qualité si vous utilisez la ligne internet en même temps (à moins d’avoir un routeur avec über QoS , bref d’être un geek niveau 15). Attention aussi aux nuisances : sonores (un PC allumé 24h/24 ça fait du bruit), de temps (devoir changer le disque dur cassé dans l’urgence sous les insultes de vos joueurs, et celles de votre femme parce que vous vous amusez à bricoler du PC au lieu de poser les étagères). Et aux coûts : il faut immobiliser un PC raisonnablement puissant pour ça, il faut changer les pièces qui cassent, et ça a un coût non négligeable en électricité (qui peut facilement monter à plusieurs de dizaines d’euros par an, voir plus).

Bref, ça peut paraître une bonne solution si vous êtes fibré, mais tout n’est pas rose non plus.

Après, vous pouvez aussi «emprunter» l’hébergement d’un autre. Brancher en douce un PC dans la salle serveur de votre entreprise en couvrant de chocolats l’admin système pour qu’il ferme les yeux ; ou coucher avec le responsable réseau de votre école et faire de même. C’est mieux, mais ce n’est pas ouvert à tout le monde.

Au final ?

Ben, c’est à vous de voir. Le vendeur de slot c’est simple et rapide ; le dédié c’est compliqué mais souple. Pesez le pour et le contre de chaque, et si vous avez un doute, louez un serveur de jeu clef en main à la semaine, «juste pour voir».

De toutes façons, c’est une fois tout installé que le vrai boulot commence, avec les entrailles de SourceMod, le dénichage des maps, et la gestion des boulets in-game. Bon courage. Ou patience, on reviendra sur ces trois sujets d’ici peu. Enfin un jour.

9 commentaires pour “Quel hébergement pour son serveur TF2 ?”

  1. Preston dit :

    Merci pour cet article vraiment sympa !
    Et tout plein d’humour 🙂

  2. Tutoriel:Créer son serveur TF2 (Unix/Dédié) | Team Fortress 2 franchouillard dit :

    […] L’installation d’un serveur TF2 sur une machine Unix, est une chose toute simple, encore faut il avoir un accès total à cette machine. D’où la nécessité de bien choisir la méthode d’hébergement qui vous correspond le mieux, pour cela je vous invite à consulter l’article de Blacky sur l’hébergement de serveur. […]

  3. thony 29 dit :

    Notre team a choisit Mondialservers.com

    Ip serveur tf2 : 81.93.244.203:25000

  4. Paintiti dit :

    Si vous avez besoin d’un hébergeur performant et facile d’accès je vous propose serveur-counter.com. Il vous offre une très grande qualité de jeu et un serveur de jeu sans lag !
    Je vous recommande d’aller vous renseignez le plus possible et de comparer différents hébergeurs.

    IP serveur TF2 : 91.121.37.30:27016

  5. Loki dit :

    Article intéressant pour un non initié mais quelques erreurs:
    – Linux l’OS le plus répandu pour les serveurs, quelle est ta source? Windows Server, IIS, etc, tu connais? Linux c’est indéniablement l’OS le plus répandu chez les geeks du dimanche entre 10 et 20 ans qui passent leur temps libre à bidouiller et à poster des questions sur le forum d’OVH parce que leur serveur CSS bug à chaque changement de map mais Windows Server est extrêmement répandu chez les professionnels (en France on s’imagine qu’il n’y a que Linux de vrai pour les serveurs parce qu’OVH, plus gros hébergeur français est de très loin, a longtemps refusé de proposer Windows sur ses serveurs… par pure dogmatisme sans doute, par manque de compétence certainement, depuis la pression du marché aidant ils proposent désormais Windows Server et Octave qui crachait dessus il y a quelques années fait même sa pub!). Je ne dis pas que Linux c’est pas bien, juste qu’il faut pas se fier aux apparences 😉

    – « Tarifs ? Autour de 50€ (à la louche) par mois pour un serveur TF2 24 slots (le format standard), parfois moins avec des promotions ou si on achète pour de longues durées. Ça peut paraître cher si vous êtes Jean-Kévin 12 ans, qui achète le truc en douce de ses parents ; mais comme on le verra plus bas les prix sont en fait assez raisonnables ». Franchement les prix de VeryGames, qui est la référence dans le domaine, c’est clairement du vol organisé… Bon ok derrière il y a pas mal d’employés à payer mais pour quelqu’un qui a un minimum de compétences en Linux (même pas besoin de savoir compiler un kernel) ça vaut largement le coup de louer son propre serveur dédié. Par exemple ils vendent 50 euros/mois le serveur CSS 26 slots, sur un Kimsufi OVH Q6600 4 Go de ram à 60 euros/mois tu peux en installer 4 comme ça de serveurs CSS… Autrement dit ce que tu paierais 200 euros/mois chez VeryGames ça te revient à 60 euros/mois si tu le fais toi même chez OVH! Pour peu que tu ait un peu de contacts tu te loues le serveur avec une autre team, chaque team peut s’installer 2 serveurs pour seulement 30€/mois…

    – « chez OVH par exemple (une valeur sûre de l’hébergement français et européen) » OVH est le premier hébergeur français et le premier ou deuxième européen en terme de nombre de serveurs mais bon ça veut pas dire grand chose, quand on vend des RPS à 10€/mois avec un accès au disque dur de seulement 1 Mo/sec (l’accès du serveur à l’espace de stockage situé dans le même datacenter est encore plus lent que ma connexion ADSL pour récupérer un fichier situé sur un disque dur aux USA lol) ou des Kimsufi avec un support minimum derrière pas difficile de louer 60 000 serveurs… Bref faut avertir les gens qu’ils en auront pour leur argent, s’ils ont un problème sérieux avec leur serveur à 60€/mois qu’ils s’attendent pas à avoir un support derrière, s’ils sont pas capables de régler eux même le problème bien souvent la seule solution sera de formater le bousin et de tout réinstaller… OVH se vante souvent d’être le moins cher, c’est sur mais le support technique et service client d’OVH n’est pas comparable à celui de ThePlanet aux USA par exemple.

  6. Julien dit :

    Bonjour, pourquoi ne choisiriez vous pas vous même votre hébergeur de serveur de jeux pour TF2 vous même en fonction des évaluations des clients ?

    http://www.gamer-certified.fr est une association qui propose un comparateur de serveurs de jeux gratuit qui repose sur l’avis des clients eux même. Pratique pour savoir qui éviter ou vers qui se tourner.

    😉

  7. Mathod dit :

    Bonjour

    j’aimerais lancer mon serveur en public et j’aimerais prendre un serveur chez ovh seul soucis c’est que je ne sais pas le quelle prendre je cherche un serveur assez puissant pour faire tourner 2 serveur team Fortress 2 de 32 slots c’est vraiment le seul truc qui nous bloque pour lancer notre serveur si quelqu’un a une réponce a ma question qu’il n’hésite pas a me le faire part mathodman95210@hotmail.fr

  8. Flo dit :

    Je vous conseillerais de prendre un serveur chez mTxServ http://www.mTxServ.fr pour un serveur de qualité, alliant performance et « touchabilité » !

  9. Pitchumi dit :

    Merci beaucoup pour les informations. C’est clair et précis.

Laisser un commentaire