Petit point de vue sur le pyro !

Bonjour à tous,

Copiant honteusement notre ami Gao sur le petit guide du heavy, voici ma petite touche personnelle sur notre ami des fumeurs de cigares et autres allumeurs de barbecue, le susnommé : le PYRO !

Oui, le pyro est votre ami, mais détrompez vous, ce n’est pas aussi simple que cela que de maitriser toutes les subtilités (hum hum…) que les défauts de cette catégorie.

A mon avis, le pyro, c’est un peu le kamikaze de l’équipe, mais attention, pas le kamikaze idiot qui se plante sur un bateau de pêche, non, plutôt celui qui choisi le plus gros porte avion. Mais qui dit kamikaze, ne dit pas faire n’importe quoi, d’ailleurs il suffit de mater les stats d’utilisation des différentes catégories sur le site de Steam pour constater qu’en fait, pas tant de gens que ca le joue.

La faute à quoi ? Au fait que beaucoup de débutant pense que c’est la catégorie la plus facile à jouer avec le soldier, mais qu’une fois au combat, bah c’est du contact pur et dur, il faut se jeter la tête la première dans l’arène. Le pyro a pour principal inconvénient de n’avoir que des armes de mêlée, et aucune réelle arme permettant de tirer à distance (tout bon pyro vous confirmera qu’il est quasi impossible de tuer un ennemi avec le shotgun sur une distance un tant soit peu élevé, à contrario du soldier).

Et donc, de fait, beaucoup de joueurs prennent peur dès qu’il s’agit de foncer dans le tas, de peur de mourir (ce qui est le cas 7 fois sur 10), mais le rôle du pyro n’est pas de survivre, c’est de percer la défense, troubler une défense un tant soit peu bien organisés sur dustbowl par exemple, ou de repousser les assaut d’heavys un peu trop pressés d’en finir sur gold rush ( qui je trouve personnellement est une map typique pour les pyros). Il serait à peine exagéré de dire qu’un bon pyro n’aurait pas besoin de touche backward (sauf contre un autre pyro), mais il a besoin de reflexe à toute épreuve, de réagir vite aux réactions de l’ennemi quand il rush (rôle ou il excelle avec une Ubercharge bien placé.)

Et la, vous me répondrez : Lol, tro bi1 le pyr0, c tro un truk de 0uf, ia pa bezoin de reflessir ! Et moi, je vous réponds : que nenni mon ami, au contraire, un bon pyro, c’est un pyro qui réfléchi tout le temps, sur où il peut faire mal, sur où la défense adverse est faible, sur comment il peut coordonner un rush en ubercharge avec ses autres camarades ( ce qui, mine de rien, est très très souvent son rôle au final ), sur essayer tant bien que mal de protéger son medic, ce qui est finalement le plus dur, et surtout, il doit être en permanence aux aguets, être en veille permanente, que ce soit en attaque ou en défense, pour trouver la faille de l’adversaire, et le plomber en beauté .

Beaucoup de retournement de situation sont souvent du à de bon pyro, qui ont su taper la ou ca fait mal, souvent doublé de medic n’ayant pas froid aux yeux (souvent appelle dans le milieu UnD3rGr0unD maydick d’attack !), mais sans non plus faire n’importe quoi, il faut cibler des victimes potentielles directement dans le feu de l’action, notamment nos chers ingénieurs et leur #@&%$ de sentrys ! C’est limite instinctifs dans ces moments la, et je peux vous dire que le sentiment d’avoir fait son boulot est certainement l’un des moments les plus jouissifs du jeu ! Mais, je me répète, la peur ne doit plus n’être qu’une information, et reculer ne vous fera que mourir dans la honte plutôt que dans la gloire, entrainant, par contre, malheureusement assez souvent nos amis les medics.

Le pyro, c’est également ce jeune adulte/adolescent de 18ans, qui n’a à la fois besoin de personne, qui a besoin d’indépendance, mais qui, à contrario, n’arrive à rien faire au final sans l’aide des autres.

Je m’explique.

Le cote indépendant, c’est qu’un pyro seul, avec un minimum de talents dans les mains, et un peu de chance, peut vous déstabiliser une équipe entière, en s’amenant comme un cheveux dans la soupe en plein milieu d’une réunion d’anciens “copains d’avants” ennemis, et brule tout. Résultat, il a foutu un beau bordel, toute l’équipe adverse est dégouté, doit se soigner au plus vite, le pyro est mort, mais de sa belle mort !

Mais s’il veut réellement gagner la partie, sans se préoccuper du “frags facile”, la, quasiment toute les autres catégories de joueurs lui deviennent indispensable, même un scout ! Mais je vais vous développer ça plus en détails, en essayant tant bien que mal de vous détailler en quoi chaque catégories de joueurs peut être votre meilleur ami, ou le pire des Némésis que vous ayez jamais rencontré !

LE SCOUT :

Allié : Son rôle, avec vous en tant que pyro, et d’amuser la galerie pendant que vous organiser la plus grande “merguez party” (attention, copyright Inside) qu’ait connu vos adversaires, il est la pour sauter partout, attirer l’attention vers lui, pendant que le pyro arrive tranquillement, sa côtelette à la main, pour griller tout le monde. Le scout reste un des meilleurs alliés qui soit en cas de rush, ne serait que par le fait qu’au final, son coté “on me voit, on me voit plus” distrait tout le monde.

Ennemi : au contraire de l’attaque, le scout est, par contre, très rarement votre “bête noire” (ou Némésis in English in the bilouque… euh the text ) car son tee shirt moulant quechua brule très très bien ( et la, on dit félicitations les normes européennes ! ), il reste une cible facile pour un pyro, car la largeur de l’angle de tir de votre lance flamme fait qu’il est quasiment impossible de ne pas au moins le mettre en feu s’il passe près de vous. Et vu la faible quantité de point de vie dont il dispose, il n’est pas rare de voir le nom de votre adversaire en haut à droite de l’écran, avec votre nom devant, celui-ci ayant brulé à rebours !

LE SOLDIER :

Allié : comme je vous disait tout à l’heure, le pyro a à la fois besoin de tout le monde, et besoin de personne, et surtout du soldier; en effet, le soldier n’apporte réellement qu’à un pyro une distance d’attaque bien plus large que la sienne, mais sans non plus être indispensable. Le soldier, pour vous, c’est le bon gars qui va passer un coup de roto fil sur votre pelouse, avant que vous n’alliez passez la tondeuse, il va vous dégager le terrain ! Il agit aussi comme un rôle de protecteur, notamment quand l’équipe adverse rush sur vous, en les envoyant en l’air, pendant que vous les bruler tranquillement en plein vol !

Ennemi : La, par contre, avec un autre pyro en lui même, il s’agit sans doute du pire ennemi de notre ami ! En effet, le soldier se trouve être, au contraire du scout, très souvent être votre Némésis. Pourquoi ? La réponse est simple : le splash damage des roquettes, qui littéralement vous envoie en l’air, et vous empêche de cramer qui que ce soit, et surtout pas la saloperie de soldier qui vous a balancé dans les airs comme un vulgaire cerf volant à la pointe du raz ! Et la, c’est le drame, quand vous ne mourrez pas en tombant par terre, lui en profite pour vous en balancer une deuxième dans la tronche (et comme de par hasard, de préférence une critique …), histoire de dire que vous auriez mieux fait de vous casser une jambe (ou un genou !) que de jouer à TF2 ce jour la ! Donc, en résumé, à éviter comme la peste, sauf si vous entendez le petit “clic clic” significatifs d’un chargeur vide, et c’est la que l’instinct, décrit plus haut, du pyro prends tout son sens, car vous n’aurez que quelques secondes pour le tuer, le bruler, l’achever, et ensuite pour pouvoir rire de lui son cadavre sentant fraichement le poulet grillé !

LE SNIPER :

Allié : Bah, la, je ne vois pas ! Non, plus sérieusement, le sniper, c’est typiquement le gars qui sert juste à faire rager l’équipe adverse, c’est la victime de la classe de CM1, qui essaye de prendre sa revanche arrive à l’âge adulte. C’est typiquement la catégorie qui n’apporte finalement pas grand chose aux autres, sauf à lui même, en dehors de tuer un adversaire assez retord de manière aussi efficace qu’au final, l’aide ne vous était pas directement destiné, mais n’était la que pour faire un frag en plus ! Vous me direz, c’est toujours bon à prendre, comme dans le cochon, mais il reste quand même très très rare qu’un sniper daigne réellement jouer en équipe, personnellement je n’en connais que deux, une Frite et un cherbourgeois low (kikoolol Merkolow ) ! What else …

Ennemi : Je tenterais bien un ctrl-c ctrl-v, tellement la situation est quasiment identique d’un coté comme de l’autre, sauf que le headshot vous est directement adressé. Le sniper n’est pas votre pire ennemi, la vitesse de déplacement du pyro vous permettant de straffer à droite et à gauche assez rapidement pour qu’il vous perde de vue très facilement. Non, en tant qu’ennemi, c’est typiquement le genre de type qui vous collera à la limite un ou deux headshots fatals, mais une fois son point de chute repéré, il devient assez facile de les éviter, et même de venir à revers pour faire connaissance de manière plus approndi autour d’un feu de camp, dont la matière première serait son corps !

LE HEAVY :

Allié : Le heavy, c’est un peu le pote de toujours, le mec qui est toujours la en cas de coup dur, le fidèle complice, un allié quasi indispensable. Le quatuor double ubercharge, une sur un heavy, l’autre sur un pyro, reste sans doute la combinaison la plus meurtrière pour décimer l’équipe adverse, qui finiront par tous venir à vos pieds (et dans votre liste de contacts Steam friends …), afin de venir dans votre équipe, et ainsi cesser de les humilier. C’est le plaisir de partager des joie simple d’annihilation totale d’une équipe adverse totalement déstabilisé par tant de puissance au corps à corps, et les duos heavy-pyro bien coordonnés sont souvent synonymes de victoires. Le heavy, c’est le p’tit gros sympa de votre classe, un peu idiot, mais qu’était jamais le derniers à faire des con… bêtises avec vous, et qui reste aux finals parmis les meilleurs souvenirs. Mais attention à bien couvrir ses arrières, car vous êtes parmi les catégories qui se déplacent le plus vite in-Game, et sa petite pétoire le paralysant quasiment sur place lorsqu’il tire, donc si vous ne voulez pas perdre un ami cher, essayais le plus possible de le couvrir, il vous le rendra très bien en général !

Ennemi : Etonnamment, par contre, ce n’est pas votre pire ennemi, même s’il peut vous décimer en moins de 3 secondes (véridique !), mais sa lenteur fait qu’en dehors d’un long couloir, et d’une bonne synchronisation, vous pouvez également le tuer assez rapidement, même si un medic le soigne en même temps. Et c’est la que prend tout l’intérêt des réflexes d’un bon pyro, réflexe consistant à tourner autour de lui en tirant ( dit technique a ToTOOtooOo ), de préférence dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, car il aura pour reflexe de partir dans le sens inverse, c’est a dire dans le sens correct des aiguilles . Et la, vous me direz, encore une fois, pourquoi ? Réponse aussi simple que scientifiquement explicable : 90 % de la population est droitière, et aura donc tendance à partir naturellement vers la droite dans le cas d’une rotation (encore véridique !), donc, si vous prenez l’habitude de partir directement à contre pied, et qui plus est si vous êtes gaucher (ce qui est mon cas), vos chances de le cramer en moins de 5 secondes augmente de manière aussi affolante que le prix du diesel ! Le pire ennemi du heavy, c’est votre dextérité, et votre temps de réaction, qui doit être avec lui quasi-instantanée !

LE MEDIC :

Allié : Bon, le medic, bah c’est votre confident, votre meilleur ami, votre confident, oui, c’est tout ca à la fois ! C’est le gars avec qui vous avez tout partagé, même les nanas (non, non, ca ne sent pas le vécu !), c’est votre bras droit (enfin gauche pour moi en fait..), mais c’est malheureusement, le meilleur pote qui se sacrifie avec vous pour que l’univers entier puissent vivre dans un monde libre ! Je ne peux pas dire comme notre ami Gao : protégez votre medic, car c’est impossible ! Avec lui, c’est à la vie, à la mort, et cette situation ne se vit que typiquement qu’avec le pyro. Les rushes en ubercharge les plus destructeurs, les plus meurtriers, les plus sanglants, les plus humiliants, c’est avec le pyro ! Mais cela se termine quasiment toujours par une mort certaines des 2, car même si le rush est efficace, on ne peut pas faire de réelle génocide, et la, on se retrouve souvent face au 5-6 survivants, qui ont une envie subite de jouer avec vos corps, et pas de la manière dont vous le pensez, bande de pervers ! Donc, en résumé, le plus fidèle des alliés du pyro, c’est lui !

Ennemi : Depuis la récente mise à jour du jeu, le medic devient, de plus un plus, un ennemi aussi efficace que pervers. Bon, en général, vous sortez gagnant d’un duel Mano à Mano avec lui, mais il faut bien avouer que le nouveaux seringun est une belle saloperie, fortement humiliante en plus, et qui fait mal bordel ! Mais il faut aussi ne retenir qu’une chose sur une équipe adverse : en v.o., ca donne : KILL THE MEDIC FIRST ! Une équipe qui se retrouve sans medic après un passage amical d’un pyro, c’est comme une tartine de pain sans Nutella : ca ne ressemble à rien ! Et, avec le scout, c’est sans doute la catégorie qui brule le mieux sous vos doigts, et ca se sent, ca se voit, ca s’entends, et y’a rien de pire que de voir tout les medics de son équipe se faire rôtir sur place par un pyro voulant leur faire payer l’erreur médical qui les contraint à se dissimuler derrière un masque ( aussi appelé effet Mickael Jackson ). Le medic, c’est la priorité des frags à faire sur les adversaires pour les laminer, car pas d’ubercharge, pas de soins, donc pas de bras, et pas de chocolats (et surtout pas de Nutella ! ). En général, une équipe a toujours au minimum 2 medics (attention, ce n’est pas une obligation, juste une constatation), et ils doivent être la cible principale de votre sacrifice, laissant le champ libre à votre équipe de décimer le reste de l’équipe adverse, et ainsi de vaincre en toutes tranquillités !

LE DEMOMAN :

Allié : L’alcoolique de service peut se révéler être un excellent complément à une attaque bien coordonnées, notamment face à une bande d’ingénieurs se la jouant castors juniors, avec toutes leurs petites constructions. Ses stickys bombs sont absolument monstrueuse face à n’importe quelle tourelle mal positionnées, et il est donc raisonnable de penser qu’escorter cette pub Kronenbourg ambulante n’est pas superflue, tant bien que les sentrys sont, sans doute avec le soldier, les pires ennemies du pyro. Il faut bien reconnaitre, par contre, que cette cohésion entre demoman et pyro reste rare, car nous n’avons pas les même valeurs; En effet, le demoman est plutôt une unité restant souvent en arrière, voir planqué et il est donc difficile d’avoir une réelle unité avec lui, du moins pas au même niveau qu’avec un heavy notamment.

Ennemi : Par contre la, c’est autre chose, le demoman, c’est le mec qu’on cherche partout en cas de rush, car y’a plein de stickys partout sur le point de capture, et que ce lâche, ce traitre, ce planqué, cette alcoolique peut les faire peter de n’importe où sur la carte ! Mais il est utile de savoir qu’en cas de décès prématuré, suite à un barbecue trop arrosé, que ces saloperies de stickys bombs disparaissent instantanément. Mais force est de reconnaitre qu’en général, le pire ennemi du demoman, ce n’est pas le pyro, mais le soldier (encore lui !), à la limite, vous ne ferez que confirmez l’adage : on achève bien les chevaux, donc votre rôle ne sera que secondaire, au final, face à lui.

L’INGENIEUR :

Allié : Pour un pyro, l’ingénieur, c’est la feignasse de service, qui attaque rarement, qui à pourtant un très bon shotgun, mais qui à part la construction d’un dispenser pour recharger son allume gaz, ne présente que comme intérêt qu’un rôle de protection, notamment face au spy, en pratiquant du “Spy-check” à gogo (explication cette acte de barbarie dans la section Spy). La présence de téléporteur au final importe finalement assez peu pour le pyro, étant, comme dit précédemment, une des unités avec le scout et le medic se déplaçant le plus rapidement (donc laissez la place au plus lent, tel que le soldier ou le heavy).

Ennemi : La par contre, les cadeaux pifs gadgets que sont les tourelles, sont, avec le soldier, le pire ennemi du pyro, rien que ca ! Ca a beau être un feignant, vous apprendrez ce que s’envoyer en l’air signifie, et au sens propre du terme !, Et encore plus si plusieurs ingénieurs se sont réunis pour le concours de robotique E=M6 sur Gravel pit ! La, le demoman devient votre ami, car un pyro, même avec une ubercharge bien placé, peux tres rarement, voir jamais, se faire toutes les tourelles à lui tout seul, et tout ça à cause d’un effet très simple : le pyro est très sensible au recul provoqué par le tir des armes, quasiment autant que le Scout, et notamment des sentrys, et se retrouve donc très souvent éjecté comme un malpropre, un peu comme un videur de boite de nuit qui vous dit ” on veut pas de vous ici monsieur! “. Donc, en résumé, laissez donc faire les demomans et les soldiers face à eux, âpres tout, faut bien qu’ils servent un peu aussi !

LE SPY :

Allié : On commence à voir de plus en plus de travail d’équipe entre le spy et le pyro, peut être du à leur coté travesti respectif ! Ca parait étonnant comme ca, mais un nouveau style de rush commence à apparaitre régulièrement sur les serveurs, et je dois bien avouer qu’il est particulièrement efficace ! Il consiste a une bonne coordination entre le sappage de sentrys par le Spy, et directement enchainé par un pyro suicidaire qui pête tout, juste avant que l’ingénieur n’ait pu faire quoi que ce soit, provoquant auprès de vos camarades alliés une faille assez énorme dans la défense adverse. D’ou l’apparition régulière maintenant de l’effet inverse chez l’ennemis, avec un pyro restant près de l’ingénieur, afin de faire ce qu’on appelle du “Spy-check”, consistant à vérifier en tirant une courte salve sur chacune des personnes au alentour, et si l’un d’entre eux prends feu, bah c’est un spy ! De plus en plus de d’ingénieur demande régulièrement de rester près d’eux, notamment pour effectuer du spy check, et surtout contrer un rush d’un pyro en manque de clopes.

Ennemi : le spy, c’est l’ennemi qu’on aime à trouver, qu’on aime bruler au hasard d’une bataille, et se dire “paf, bien fait !”, mais ce n’est pas le pire de nos ennemis. Le pyro étant par définition une unité d’attaque rapide, vous n’êtes que tres rarement la cible prioritaire de ces derniers, ceux ci ayant trop peur que vous fassiez du spy check. Et je pense, par contre, que VOUS êtes son pire ennemi, vous êtes techniquement le seul capable de le rendre visible lorsque il est invisible, en le brûlant comme un cierge à notre dame ! Il devient alors un vrai lampion sur patte, et pourra, à défaut d’amuser vos amis un soir de 14 juillet, se faire tranquillement lyncher au milieu d’une troupe de jeunes hommes prêt à lui faire découvrir de nouveaux plaisirs que lui même ne soupçonnait pas ! En résumé, tirez de courtes salves sur tout le monde, si ca brule, c’est banco, et banco, ca banque illico !

LE PYRO :

Allié : que dire, tendre complicité pour certains, amours tendancieux pour d’autres, qui mieux qu’un autre pyro peut comprendre l’intérêt de foncer dans le tas, et tout péter, avec cette sensation du travail bien fait. Une des méthodes les plus déstabilisantes pour l’adversaire, est d’arriver à 2-3 pyros sur un point, et de bruler tout ce qui bouge, provoquant aussi bien panique que désespoir chez l’ennemi, qu’une franche rigolade entre les pyros responsables du carnage.

Ennemi : “fight fire with fire”, ah, metallica, à l’époque où il savait faire de la musique, voila qui semble être la meilleure définition de ce qu’il ne faut pas faire. Un pyro ne peut pas mettre le feu à un autre pyro, car Lui n’achète pas ces tee-shirts chez décathlon (voir le scout), il est ignifugé, donc peut être blessé par un de ces comparses, mais en aucun cas prendre feu, ce qui, mine de rien, est un sacré avantage ! Mais cela n’empêche qu’il peut y avoir de beau duel de pyro, chacun cherchant, tel des bergers allemands en rut, à renifler le derrière de l’autre en lui tournant autour. La meilleur technique restant, étonnamment, de reculer face à un pyro qui avance, car la trainée de feu que vous provoquez en reculant se cumule au tir déjà en cours, alors qu’en avançant, vous n’avez aucune trainée, et perdez donc en efficacité. Les duels de pyros se finissent souvent au shotgun, nettement plus efficace dans cette unique cas que le lance flamme, et il n’est pas rare de voir les duels consister à voir les 2 pyros reculer, avancer légèrement pour provoquer l’autre, et tente de le pousser à la faute du rush ! C’est souvent lors de duel de pyro que l’on voit réellement le talent de chaque pyro, c’est l’épreuve du feu (attention, jeu de mot Inside !) qui permet souvent de voir si c’est vraiment une catégorie qui vous plait … ou pas.

Pour finir, le pyro, çay le bien, mais c’est vraiment pour les hommes, les vrais. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il ne faut pas avoir peur de mourir (et d’être, par conséquent, régulièrement autoswitché), de foncer REELLEMENT dans le tas, se sacrifier, et si ca vous vous dites ” oué, jaim fonssay mé pa perdreuh “, faite soldier, car le pyro est synonyme de mort régulière, voir continue quelquefois. Mais il est la pour ca, pour perturber, déranger, bruler Frite.

Mais c’est tellement plaisant quand on commence à maitriser son “tir”, tellement jouissif de bruler le spy qui vous a consciencieusement évité, tellement marrant de faire des rush Ubercharge avec de bons medics et de cramer tout le monde, surtout si on a la chance de sortir des flammes critiques au même moment, que c’est une catégorie qu’il faut essayer au moins une fois, pour connaitre ca.

Sur ce, j’espère que mes petits conseils de pyro rigolo vous serviront dans le jeu au quotidien, mais surtout rappelez vous que Team fortress, comme son nom l’indique, est un jeu en équipe, et que peu importe quel rôle vous jouiez, sans l’équipe, vous n’êtes rien !

Tags:

7 commentaires pour “Petit point de vue sur le pyro !”

  1. Blacky dit :

    Ceux qui auraient les yeux qui saignent peuvent rejoindre le club «Offrons un dictionnaire à Dolido». On a des t-shirts et des slogans.

    ^^

  2. yam dit :

    Ca sent la publication un peu hâtive… T’avais du lait sur le feu dolido, pour zapper la relecture?

  3. dolido dit :

    Non mais vraiment, y’en a qui au lieu de finir de coder leur carte, n’ont que ca à faire ! et la, ca vous plait mieux ?

  4. yam dit :

    Non, pas encore 😀

  5. Bah dit :

    Tu serais rien sans moi Dolido ! Rien !!! Je suis à ta petite personne ce que le bleu est à Michou, ce que la graisse et les fausses notes sont à Carlos.

  6. Mr Cacao dit :

    tain je suis même pas cité en exemple de « Bon Pyro »…

    Ah bah nan, c’est normal en fait 🙂

  7. Sissi dit :

    C’est içi la merguez party?
    :sorslepackdebière:

Laisser un commentaire